top of page
  • Photo du rédacteurNathalie HAMET

Reside Etude Seniors a réussi à obtenir d’une partie des bailleurs un abandon de plus d’un an de leurs loyers les yeux fermés, les discussions débutent pour les autres bailleurs.




 

Le groupe RESIDE ETUDES exploite aujourd’hui environ 33000 logements dont plus de la moitié dans sa branche étudiante.


La branche seniors (Les Girandières et Palazzo) qui est exploitée par RESIDE ETUDES SENIORS (RES) en compterait quant à elle approximativement 6000.


On rappelle ici ce qu’indiquait un communiqué de presse diffusé par le groupe en août 2013 sur son activité au 30 juin 2023 et plus particulièrement au sujet de RES :

-     Nombre de logements : 5958 (pour 6380 au 30/06/2022)

-   Ouverture de 5 nouvelles résidences sur le seul premier semestre 2023

-  Cession de 14 résidences (qualifiées de « matures ») fin 2022

-   CA HT : 51,6 M€ (pour 55 M€ au 30/06/2022)


La date butoir donnée par RES pour accepter un abandon de loyer (12,6 mois de loyers sur 3 ans + gel de l’indexation) était fixée au 13 mai dernier.


Plusieurs visioconférences ont aussitôt été organisées par RES les 14, 15 et 16 mai.


Lors de ces interventions on apprenait (chiffres non vérifiés ni vérifiables) que :

-          Le quart du parc (donc env. 1500 logements) était porté par des investisseurs institutionnels avec qui des négociations avaient été engagées mais sans qu’un accord ne soit encore trouvé ;

-          S’agissant pour le reste de bailleurs individuels (possédant donc env. 4500 autres logements), RES a indiqué que la moitié d’entre eux auraient accepté l’abandon demandé sans même discuter, représentant donc hypothétiquement 2250 logements et déjà des millions d’économies.


Outre les 1500 logements des institutionnels avec lesquels aucun accord n’est à ce jour conclu, ce sont donc les propriétaires de 2250 (autres) logements qui n’ont pas cédé à la panique au mot de « faillite » employé à dessein par RES pour les faire céder à la pression.


Ils ont estimé ne pas devoir signer cet accord les yeux fermés et sans comprendre préalablement la situation avant de consentir quoi que ce soit.


Au-delà d’être légitime dans le principe, leur position se justifie d’autant mieux si l’on considère que le communiqué d’août 2023 évoqué ci-dessus, soit seulement 4 mois avant la procédure sauvegarde, précisait :

« Concernant la branche résidence Séniors, la baisse du chiffre d’affaires provient d’un effet de périmètre [NDLR : suite à la cession des 14 résidences intervenue fin 2022]. A périmètre constant du 30 juin 2023, le chiffre d’affaires est en progression de + 32% ».


Dès le lendemain de sa troisième visioconférence, face à un taux d’adhésion manifestement inférieur à ses espérances, le Groupe RESIDE ETUDES a annoncé par communiqué que RES allait entrer en « discussions » (on pourrait lire négociation) avec ses bailleurs, s’entendant donc de ceux qui n’avaient pas donné leur accord.


C'est dans ce contexte que notre cabinet, mandaté par les propriétaires de plusieurs centaines de ces logements a été  convié à  une première séance de négociation prévue le 28 mai.


Cette réunion sera l’occasion pour nous de faire-valoir la position du collectif que nous représentons.


Nous ne sommes pas disposés à ce jour à accepter des abandons de loyers. Aussi, il incombera à RES de faire valoir la réalité de sa situation.


A ce titre, nous savons que le cabinet Eight Advisory a émis un rapport sur l’état financier de la société. Nous en recevrons une copie et même si ce rapport doit rester confidentiel, nous vous ferons part de la situation de la société plus en détail que durant la présentation des 14 au 16 mai, avant de déterminer la conduite à tenir dans l’intérêt des propriétaires.


Nous revenons vers nos clients du collectifs dans quelques jours avec ces informations et notre analyse.


Pour rejoindre le collectif : cliquez ici.

 

1 018 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page